Logotipo HC Fertility
Abrir menĂș Cerrar menĂș
IlustraciĂłn HC Fertility

Prendre un rendez-vous

Barre de séparation

Notre Directrice de laboratoire Ă  HC Fertility et embryologue,MarĂ­a JosĂ© Figueroa, a assistĂ© les 4 et 5 mars derniers au CongrĂšs d’ANACER (Association Nationale de Cliniques de Reproduction AssistĂ©e) cĂ©lĂ©brĂ© Ă  Valence (Espagne) oĂč s’est dĂ©roulĂ© un atelier pratique de vitrification spermatique. Nous avons profitĂ© de cette occasion, pour lui demander de nous expliquer, en quoi consiste cette nouvelle technique et nous parler de son expĂ©rience:

La cĂ©lĂ©bration de ce congrĂšs nous apporte une nouvelle vision. J’ai pu partager cette expĂ©rience avec des collĂšgues venus de diffĂ©rents centres.

La nouvelle technique de Vitrification spermatique permet de congeler et garder des spermatozoïdes, améliorant ainsi le pourcentage de survie de ceux-ci, face à celui obtenu dans une congélation lente (la technique la plus utilisée).

Cette technique, a dĂ©montrĂ© une grande efficacitĂ©, en prĂ©servant la fonction et la mobilitĂ© spermatique, mĂȘme en petits Ă©chantillons (Isachenko et. Al., Reproduction, 2008), en rĂ©duisant les dommages osmotiques, le temps et le coĂ»t de la congĂ©lation, bĂ©nĂ©ficiant les hommes desquels les Ă©chantillons provenant de biopsies testiculaires ou d’échantillons oligozoospermiques montrent une concentration faible de spermatozoĂŻdes.

De plus, la dĂ©vitrification (processus de dĂ©congĂ©lation) nous permet d’utiliser rapidement les spermatozoĂŻdes dĂ©congelĂ©s, ce qui rĂ©duit le risque de fragmentation de l’ADN, particuliĂšrement pour des gamĂštes obtenus par biopsie testiculaire.

À HC Fertility –le centre de la fertilitĂ©- nous LE RENDONS POSSIBLE, en offrant Ă  nos patients les meilleurs rĂ©sultats. Pour cela, nous sommes en train de dĂ©velopper cette nouvelle technique de vitrification spermatique pour l’ajouter Ă  toutes les techniques que nous rĂ©alisons actuellement.

À HC Fertility nous effectuons une Ă©tude complĂšte de l’homme, qui va au-delĂ  de pratiquer un spermogramme (technique qui nous aide Ă  connaĂźtre la quantitĂ© de spermatozoĂŻdes, leur mobilitĂ© et morphologie, pour savoir si un sperme peut ĂȘtre considĂ©rĂ© pathologique pour une faible concentration, faible mobilitĂ© ou pour une altĂ©ration morphologique).

Avec notre Ă©tude complĂšte, nous tenons en compte ces cas oĂč, aprĂšs avoir obtenu des Ă©chantillons ‘normaux’ de sperme, qui prĂ©sentent des erreurs, un faible taux de fĂ©condation ou une faible qualitĂ© d’embryons ou bien, une fĂ©condation de bonne qualitĂ© et transfert d’embryons viables, il est impossible d’atteindre une grossesse.

Ce n’est pas toujours la faute de l’ovule ou de l’endomùtre, mais aussi d’un ‘sperme normal’.

Aujourd’hui nous avons Ă  portĂ©e de main, diffĂ©rentes Ă©tudes qui nous permettent de savoir comment est, gĂ©nĂ©tiquement, cet Ă©chantillon.

-Étude de fragmentation de l’ADN des spermatozoĂŻdes: l’intĂ©gration de l’ADN des spermatozoĂŻdes est liĂ©e Ă  la capacitĂ© de fĂ©conder un ovule et de donner des embryons ayant une bonne qualitĂ© d’implantation et un dĂ©veloppement normal.

María José Figueroa

Directrice de Laboratoire et Embryologue

L’étude de fragmentation de l’ADN en Ă©chantillons de sperme, est recommandĂ©e chez les hommes qui ont des troubles andrologiques, comme par exemple la prĂ©sence d’une varicocĂšle, inflammation du tractus gĂ©nital, Ăąge avancĂ© (>45 ans), leucocytospermie, gros fumeurs, personnes qui ont reçu des traitements de chimio ou radiothĂ©rapie et chez les couples qui ont vĂ©cu des fausses couches Ă  rĂ©pĂ©tition ou des Ă©checs antĂ©rieurs de fĂ©condation in vitro.

Une des mĂ©thodes les plus employĂ©es pour obtenir une diminution des nivaux de fragmentation de l’ADN spermatique dans un traitement de reproduction assistĂ©e, consiste Ă  utiliser des colonnes d’Annexine V, ce sont les techniques MACS. Il s’agit d’une mĂ©thode non invasive de sĂ©lection de spermatozoĂŻdes qui se fait en exposant ceux-ci, Ă  un champ magnĂ©tique de grande force, aprĂšs avoir Ă©tĂ© incubĂ©s avec des Annexines.

De plus, des Ă©tudes pratiquĂ©es chez des patients prĂ©sentant un test FISH altĂ©rĂ©, ont montrĂ© que l’utilisation de gradients et Colonnes d’Annexines, enrichit les Ă©chantillons spermatiques, en spermatozoĂŻdes sains par rapport Ă  la fragmentation de l’ADN. Et rĂ©duit aussi de façon significative le pourcentage de spermatozoĂŻdes avec aneuploĂŻdie chez les patients qui ont une mĂ©iose altĂ©rĂ©e.

-FISH (HYBRIDATION FLUORESCENTE IN SITU) de spermatozoĂŻdes: cette technique consiste Ă  marquer les chromosomes, auparavant sĂ©lectionnĂ©s, avec une sonde. Ces sondes sont des fragments d’ADN fluorescents qui, Ă©tant soumis Ă  un examen microscopique, s’identifient comme des signaux lumineux de diffĂ©rentes couleurs dans le noyau spermatique.

Cette Ă©tude du contenu chromosomique se rĂ©alise pour Ă©valuer la composition gĂ©nĂ©tique du gamĂšte masculin, en dĂ©terminant son apport chromosomique, qui peut avoir une relation, dans le cas ou il serait pathologique, avec une plus grande possibilitĂ© de fausse couche et un plus grand risque d’altĂ©ration gĂ©nĂ©tique chez le nouveau-nĂ©.

Le test FISH est indiqué chez les hommes qui ont une mauvaise qualité spermatique, chez des couples qui ont souffert 2 fausses couches ou plus, des échecs de grossesse aprÚs une FIV ou en cycles de FIV avec des embryons de faible qualité.

Les couples dont l’homme prĂ©sente un FISH anormal, peuvent avoir jusqu’à un 70% d’embryons avec des altĂ©rations chromosomiques aprĂšs un ICSI. L’indication chez ces patients, serait de rĂ©aliser un DPI (diagnostic gĂ©nĂ©tique prĂ©implantatoire) pour identifier ces embryons gĂ©nĂ©tiquement anormaux.

Par ces analyses nous obtiendrons une sĂ©rie de rĂ©sultats qui nous indiqueront, si, l’échantillon est pathologique, s’il a un taux Ă©levĂ© de fragmentation de l’ADN ou prĂ©sente un FISH altĂ©rĂ©. Pour aborder des Ă©chantillons ayants ce genre de problĂšmes, nous utilisons diffĂ©rentes techniques de laboratoire qui nous permet d’amĂ©liorer la capacitĂ© fĂ©condante de cet Ă©chantillon.

IcĂŽne Flecha Volver

Retour au blog

Autres nouvelles

Barre de séparation

Vous avez déjà sélectionné vos préférences en matiÚre de cookies lors de sessions précédentes. Vous souhaitez les modifier ?